Album

2015 avril - Nouvelles de la mission de David et Loïc en Haïti

Comment aider les paysans d’Haïti producteur de sirop de canne à augmenter leurs revenus ?
Un moulin à cannes qui pourraient remplacer les moulins à traction animale peut efficace.

David Nyssen et Loic Fossion sont actuellement en Haïti dans le but de tester un nouveau prototype de moulins à cannes. Les installations traditionnelles travaillent avec des moulins à traction animale. Ces moulins, généralement en bois, sont très anciens. Certains datent du temps des colonies (200 ans).
La situation économique actuelle nous impose d’analyser s’il faut continuer avec que ce type de technologie ou chercher des alternatives.
Ces installations traditionnelles se caractérisent par une très faible productivité. Les animaux sont généralement en mauvais état et développe des puissances relativement faibles (200 à 400W). Aujourd’hui un petit moteur à essence de 120cc développe 2000 W.
Nous avons des lors opté pour la réalisation de petits moulins métalliques entraînés par un petit moteur à essence.
C’est le prototype de moulin que David et Loïc ont été testés sur place. Ce moulin a été mis au point chez CODEART suite aux différentes visites sur le terrain.
David et Loïc ont rencontré quelques problèmes techniques mais sans gravité.
Le moulin tourne actuellement chez Entnes près de Pignon.
Le débit mesuré et de 500 kilos de cannes traitées par heure. Le taux d’extraction sur base du poids initial de cannes et de 50 %. Sur base du jus contenu dans la canne l’extraction est de 60 %.
La productivité par rapport à un moulin à traction animale, est multipliée par 7.
La consommation du moteur et de 0,6 litres par heure où 1,2 litres par tonne de canne traitée.
Nous analysons actuellement la faisabilité locale du maximum de composants du moulin. Grâce à l’appui de la Coopération Belge (DGD), nous allons équiper l’atelier du partenaire local afin qu’il soit en mesure de réaliser ces machines localement et d’en assurer le suivi.
Nous pouvons dire que la mission de David et Loïc est un succès. Le moulin tourne chaque jour durant environ 4 heures. Il traite donc près de deux tonnes de canne et produit près de 300 kilos de sirop.

Roger LOOZEN

NB. Un capot de protection est prévu sur le moulin afin d’éviter les accidents. Il n’était pas installé lors des séances d’expérimentation du moulin.

  • Acheminement du moulin chez Entnes à Pignon
  • Bagassier chez Entnes
  • Cuve de concentration du jus pour obtenir le sirop
  • Cylindre (ou role) reusiné dans l'atelier de Méles
  • Entnes aux commandes du nouveau moulin Codeart
  • Faute de cuves, ils utilisent des fûts de 200 litres
  • Formation en taraudage par David chez Méles
  • Jeu sur pignons
  • La bagasse est le résidu après extraction du jus
  • La maison de Entnes
  • Loïc Fossion, étudiant de Gramme  et David Nyssen technicien de CODEART
  • Luksen le fils de Méles suis les essais
  • Merci Gilberte pour les cahiers
  • Mule qui transporte la canne du champ au moulin
  • Nanes remonte le moteur après la réparation
  • Relevé du taux de sucre dans la canne par Loïc (mesure du degré Brix) par Loïc
  • Sechage de la bagasse qui servira de combustible
  • Usinage du Cylindre (role) de sortie pour augmenter la pression d'extraction

Toutes les galeries