Album

2015 mai - Des passerelles metaliques pour la ville de Buttembo.

CODEART est présent au Nord Kivu depuis 2001. Nous soutenons l’agriculture familiale dans les filières de Transformation de l’huile de palme et du manioc.
Depuis 2013, sous l’impulsion de notre collaborateur Franco Gattigo, nous avons comm...encé la construction de passerelles métalliques en acide CORTEN sur base de l’expérience en Haïti.
Deux passerelles ont été construites. Le montage de la seconde passerelle est en cours.
Willy, le directeur du GAB, voudrait nous faire partager cette expérience importante. Il s’agit d’une première parce que la passerelle et longue de 33 mètres. La première est installée et mesure 17m.
Lors de ma visite en octobre 2013, nous avons rencontré la population locale qui demande cette passerelle.

Quelques données :
- Nous avons recensé 5.546 passages sur une journée entre 6h00 et 18h00
- Le niveau d’eau sous le tablier actuel est de 7 m
- La passerelle actuelle, faite de troncs d’arbres, est longue de 14m
- La nouvelle passerelle doit être plus longue parce qu’elle devra se poser sur un sol stable sans risque de destruction par l’érosion.
-Cette passerelle a été cofinancée par la population locale et la Mairie de Butembo.

Nous vous transmettrons régulièrement des nouvelles de l’avancement du montage de ces passerelles.

Ci-dessous le premier message Willy Kahindo, Munia Ngulo.

Cordialement

Roger LOOZEN, le 7 mai 2015.

DES PASSERELLES METALLIQUES POUR LA VILLE DE BUTEMBO.
Butembo est une ville en construction et en destruction. Vers 1955, c’est une agglomération villageoise autour d’un comptoir commercial d’agents grecs et d’agents belges d’une entreprise
minière ; la MGL.
La ville est située dans une petite cuvette creusée dans la région montagneuse de la chaîne des monts Mitumba. Son sol est argileux sur les collines mais il est marécageux avec la présence de tourbe dans les multiples vallons traversés par plusieurs ruisselets.
Après l’accession de la RDC à l’indépendance, les habitants des montagnes s’engagent dans un exode
rural sur Butembo pour diverses raisons notamment :
- ceux qui exercent une activité génératrice de recettes au village et qui prospèrent désertent les campagnes pour la cité.
- ceux qui fuient les affres de la malaria dans les contrées de basse terre au nord-ouest de Butembo remontent dans la cité qui jouit d’un climat équatorial tempéré par le froid de montagne.
- ceux qui viennent exercer un petit métier ne retournent pas au village où la mentalité est soi-disant archaïque
- ceux qui ont fui les hostilités des milices dans les campagnes n’y sont plus rentrés,

En un demi siècle la cité devenue ville de Butemboà la fin du siècle dernier a été envahie par des maisonnettes en pisé, sur torchis de bois, couvertes de pailles, puis de plus en plus couvertes de tôles ondulées galvanisées. Ces habitations en pisé ont progressivement colonisé colline après colline en donnant l’impression d’ouvrages précaires et continuellement provisoires. Oui ces ouvrages précaires c’est aussi les professions précaires de la population qui est majoritairement agricole excepté les rares artisans, bureaucrates ou commerçants. Pour suppléer au maigre revenu du grattage des champs la tendance est de pratiquer un micro-commerce ou un pico-commerce ; question de gagner « notre pain quotidien » ; le reste c’est, pour plusieurs, un fardeau lourd comme payer les études des enfants, contribuer à l’amélioration de vie personnelle et ou communautaire.
L’environnement se dégrade au vu de tous car l’érosion s’est installée depuis que toutes les eaux de pluie qui, jadis, s’infiltraient dans le sol encore couvert de végétation coulent presqu’intégralement
des multiples toitures et des rues dénudées vers les vallons pour forcer les petits ravins des ruisselets à créer passage aux gros et instantanés débits de pluie. Partout ces ruisselets ont cédé place à des larges et profonds canaux dont les berges sont tristement raclées par les crues.
Si la population se contentait de placer quelques rondins d’eucalyptus pour passer le ruisselet, aujourd’hui elle est désarmée devant ces larges et profonds canaux qu’il faut pourtant nécessairement traverser car tant que les gens vivent ils échangent entre eux.
C’est le temps de tendre la main pour appeler « au secours » afin d’apprendre à contrôler, à maîtriser l’élargissement de ces canaux et aussi afin de poser des passerelles aux dimensions de ces ravins.
La mairie de la ville a recensé pas moins de 200 passages nécessitant des passerelles de plus de 10m de portée utile. Préoccupé par cette catastrophe le GAB, avec l’appui scientifique et financier de CODEART, de EL-EAU et de NORIA est entrain de se spécialiser dans la construction des passerelles et de leurs lancements sur des ravins.
En ce mois de mai une passerelle du GAB de 33m, la deuxième sur une liste que la population souhaite et espère longue, est en lancement sur le ravin de Wayimirya en commune Mususa dans la ville de Butembo.
La population, le comité de suivi de cette deuxième passerelle, les autorités municipales sont très reconnaissants de la compassion des citoyens belges et suisses envers le peuple congolais balloté de toute part par les catastrophes naturelles et sociales.
Encore une fois merci d’appuyer nos efforts d’amélioration de nos conditions de vie .

Fait à BUTEMBO le 05/05/2015

Pour le GAB

KAHINDO MUNYA-NGULO WILLY
DIRECTEUR Afficher la suite

  • 01-Oct 2013- Visite du site par Willy et Roger
  • 02-Oct 2013-La largeur total est de 14m et la hauteur sous la passerelle est de 7m
  • 03-Oct 2013-L'érosion est importante-de tels talus verticaux ne peuvent subsister à long terme
  • 04-Oct 2013-Un ruisseau coule au fond du ravin
  • 05-0ct 2013-Willy Kahindo Munia Ngulo est le directeur du GAB- atelier partenaire de CODEART
  • 06-Déc 2013 - montage à blanc de la passerelle à coté de l'atelier
  • 06-Oct 2013-Willy en discussion avec les villageois
  • 08-Déc 2013- un premier essai s'impose
  • 09-Mai 2015- Ce n'est pas simple de stabiliser une passerelle qui ne pose pas encore des deux cotés
  • 10-Mai 2015- Le montage est en cours-on distingue l'ancienne passerelle en bas de l'image
  • 11-Mai 2015 Quelque artisans et villageois entoure le Maire de Butembo

Toutes les galeries